Sélectionner une page

Le brown-out : un danger pour vos collaborateurs et votre entreprise

Mar 29, 2022 | Santé au travail, Santé psychique

Le brown-out se définit par une perte de sens et de motivation liée au travail. Les conséquences peuvent avoir des effets très néfastes sur la santé des collaborateurs. Le brown-out est difficilement visible et peut nuire à votre entreprise.

55 % des salariés jugent que le sens du travail s’est dégradé.

Qu’est-ce que le brown-out ?

Le brown-out peut littéralement se traduire par « baisse de tension ». Cette expression anglaise désigne, pour les appareils électriques, une diminution de l’intensité dans le but d’éviter la surchauffe. Appliquée au domaine du travail, le brown-out décrit une baisse de l’engagement des collaborateurs résultant d’une perte de sens au travail, d’un manque de compréhension de leur mission et de leurs tâches. Les individus en brown-out travaillent sans réellement se préoccuper de la qualité de ce qu’ils produisent et « démissionnent » mentalement de leur poste.

Il est plus difficile à identifier que le burn-out ou le bore-out et pourtant, il génère les mêmes effets négatifs sur la santé du salarié.

Le burn-out est un état d’épuisement physique, émotionnel et mental du produit par des conditions de travail trop exigeantes et un surinvestissement du salarié. Le bore-out désigne, a contrario, un état d’ennui total dû à une sous-charge de travail.

Comme les deux états mentionnés ci-dessus, le brown-out peut produire un stress excessif et atteindre la santé du salarié.

Un peu d’histoire

Le terme de burn-out est évoqué pour la première fois en 2013 par l’anthropologue David Graeber sous le prisme des « bullshit jobs », pour dénoncer les dangers des emplois inutiles nés des progrès technologiques. Avec l’innovation technologique, les domaines les plus impactés sont le management, les ressources humaines, la finance ou encore le marketing.

Ce phénomène touche généralement les collaborateurs ayant un certain niveau d’études et de compétences, mais qui effectuent un travail dévalorisant au regard de leur potentiel.

Néanmoins, le brown-out est susceptible de toucher toutes les catégories de salariés. En effet, selon une étude réalisée par Deloitte en 2017, 55 % des salariés jugent que le sens au travail s’est dégradé.

Les symptômes

Les manifestations du brown-out s’installent progressivement dans le temps et sont rarement visibles. Le salarié poursuit son travail, mais ne souffre pas d’un épuisement soudain affectant ses aptitudes au travail, comme cela est le cas pour le burn-out. L’inintérêt des tâches effectuées entraîne chez l’individu un manque grandissant de motivation. Il s’en développe une absence de sens ainsi qu’un manque de valorisation de lui-même ou de ses actions. Sans compréhension et mise en perspective de ses missions, le salarié ressent un désintérêt pour la qualité du travail produit entraînant une baisse d’engagement.

Il peut aussi en découler une dégradation des relations au travail, l’individu se repliant sur lui-même, il peut devenir agressif et cynique.

Nous pouvons aussi citer d’autres symptôme comme l’absentéisme, une démotivation progressive avec irritation et apathie, une crise existentielle avec une remise en question professionnelle et personnelle et, de l’anxiété, voire même une dépression.

Solutions et mesures préventives

L’employeur est tenu par la loi sur le travail d’assurer la sécurité ainsi que la santé physique et mentale des salariés. Ainsi, il est de la responsabilité de l’entreprise de mener les actions nécessaires à la prévention des diverses souffrances au travail et des risques psychosociaux. Ces mesures préventives passent notamment par la sensibilisation et la formation des managers, un dialogue social ainsi qu’une démarche de qualité de vie au travail cohérente et adaptée.

Afin de lutter contre le brown-out, les entreprises doivent développer et conserver la motivation de leurs équipes en leur donnant des éléments de sens sur leurs missions. Diverses solutions s’offrent à vous. Vous pouvez expliquer et valoriser les tâches et les missions de chacun en les recontextualisant dans le bon fonctionnement global de l’entreprise. Développez un management horizontal, beaucoup plus favorable au bien-être des collaborateurs et au partage de l’information.

Veillez à ce qu’un projet soit terminé avant d’en lancer un nouveau afin de pouvoir marquer concrètement la réussite des actions, mais aussi éviter le sentiment de dispersion. Mettez en exergue les points de progressions. Privilégiez le dialogue et veiller à instaurer le travail collaboratif ainsi que des moments de convivialité.

Contactez-nous pour plus d'informations.

Nous vous conseillerons avec plaisir !

 

info@ergostyle.ch | 021 641 70 30